16 oct 2018
8 déc 2018
Thématique: 

Rencontre avec Jean-Marie Chavanon du Café des Bricoleurs

Qu’est-ce que le « café des bricoleurs » ?

C’est une association qui donne rendez-vous aux Cristolien.ne.s afin qu’ils et elles puissent réparer ensemble leurs objets cassés. Comme dans un café, les gens s’y retrouvent pour partager des savoirs. L’idée n’est pas qu’une personne répare pendant que l’autre regarde mais qu’il y ait un « échange de bons procédés ».

Les enfants peuvent-ils aussi réparer avec vous ?

Bien sûr ! Il est important que les enfants et les jeunes apprennent à réparer des objets et prendre l’habitude de ne plus racheter neuf des objets qu’il est encore possible de réparer.

Quel impact ça peut avoir sur l’environnement ?

En réparant et en réutilisant des objets au lieu d’acheter neuf, on en fabrique moins donc on épuise moins les ressources de la Terre, on remplit moins la poubelle et ON POLLUE MOINS !

Cette rencontre a permis aux CME de se rendre compte que des choses existent déjà à Créteil pour éviter la poubelle à des objets encore utiles !

 

**Certaines conseillères ont d'ailleurs participé à un Café des Bricoleurs le 8 décembre afin de se rendre compte de l'importance de réparer ses propres objets smiley
Pour participer au prochain Café des Bricoleurs, restez attentif au magazine Vivre Ensemble.

24 nov 2018
Thématique: 

Une belle journée pour se mieux se connaitre (Mandat 2018 – 2020)

Après l’installation du groupe par Monsieur le Maire en séance plénière, il était temps de se rencontrer de manière plus informelle pour apprendre à se connaitre.

Les membres du Conseil Municipal des Enfants (mandat 2018-2020) ont passé une journée riche de rencontres, le samedi 24 novembre 2018 à l’école La Source.

Cette journée est toujours un moment agréable permettant aux élu(e)s du conseil d’en savoir plus sur les un(e)s et les autres et d’échanger autour des raisons qui les ont mené(e)s jusqu’au CME. Le groupe est maintenant prêt pour les deux ans de réflexion et d’actions qui les attendent.

7 nov 2018
Thématique: 

Visite de la Recyclerie et de la Boutique sans argent à Paris

Nous sommes arrivé.e.s le matin à la Recyclerie dans le 18ème arr. de Paris, où nous attendait Olivier, en charge de la ferme urbaine

Qu’est-ce qu’on trouve dans la ferme urbaine ? (urbaine = de/dans la ville)

- des poules et des canards qui mangent les restes de la cantine ;

- des insectes qui pollinisent les plantes (permettre qu’elles poussent) et font du miel ;

- un compost partagé avec les habitant.e.s du quartier pour nourrir les plantes et réduire la taille des poubelles ;

- des fruits, des légumes et des herbes aromatiques qui entrent dans la composition des sandwichs vendus à la Recyclerie

Mais au fait, qu’est-ce que la Recyclerie ?

C’est le regroupement au même endroit d’un café-cantine, d’un atelier de réparations collaboratif, d’une ferme urbaine et d’espaces pour discuter et échanger des savoirs.

Pourquoi avoir ouvert une Recyclerie ?

Des personnes motivées ont voulu créer un lieu de vie pour sensibiliser les gens au 3R « Réduire – Réutiliser – Recycler » en leur montrant tout ce qu’ils/elles peuvent faire tout.e seul.e (avec parfois un peu d’aide). Pour montrer l’exemple, la Recyclerie fait tout pour accomplir ces 3R : le bâtiment est une ancienne gare, les meubles ont été récupérés et réparés (certaines chaises de la cantine viennent des écoles voisines) et il y a une ferme urbaine qui permet de réduire la taille des poubelles ! 

Comment fonctionne l’atelier de réparations collaboratif ?

César et Hugo accueillent les personnes qui viennent avec leurs objets cassés (grille-pain, cafetière etc.). Comme avec le Café des bricoleurs, l’idée est que chacun.e répare tout.e seul.e ses objets avec l’aide de professionnels. Les adhérent.e.s (qui paient une inscription) peuvent aussi emprunter des outils pour réparer chez eux/elles.

Après avoir mangé un repas à la cafétariat (dont une partie des ingrédients viennent de la ferme), nous sommes allé.e.s à la Boutique sans argent dans le 12ème arr. de Paris

Comment fonctionne la boutique sans argent ?
Chaque personne peut emporter au maximum 5 objets. Avant de prendre un objet dans cette boutique il faut se demander si on en a vraiment besoin ou si quelqu’un d’autre n’en fera pas un meilleur usage.

D’où est venue cette idée ?

Il existe des boutiques comme celles-ci dans d’autres pays, en Allemagne par exemple, la première a ouvert dans les années 70 ! On a voulu créer un espace de partage pas seulement d’objets mais également pour que les gens aient un endroit où se retrouver.

Qu’est-ce qu’on y trouve et d'où viennent les objets ?

On peut y trouver des vêtements, des objets pour la maison, des jeux, des jouets etc. donner par les habitant.e.s.

Qui vient dans cette boutique et qui s'en occupe ?

Tout le monde ! Certaines personnes viennent parce qu’elles n’ont pas les moyens de payer des objets neufs et d’autres qui viennent parce qu’elles ne veulent pas polluer en achetant neuf. Il y a une salariée (qui reçoit un salaire) et 35 bénévoles qui travaillent gratuitement pour la faire fonctionner. Comme tout est gratuit, le loyer est payé grâce à des aides financières.

Quel est l’intérêt du « marché du gratuit » ?

D’abord, ça permet que tout le monde ait la même opportunité d’avoir des vêtements propres ou de nouveaux jouets. Ensuite, ça permet aux gens de se rencontrer et de discuter. Enfin, les gens peuvent déposer des objets qui ne leur servent plus au lieu de les jeter et à d’autres d’en récupérer au lieu de les acheter neufs et ainsi moins polluer.

Cette journée a aidé les membres du CME à y voir plus clair encore dans ce projet avant de commencer à réflechir à leur propre projet. Affaire à suivre...

6 nov 2018
Thématique: 

Rencontre avec Sock Ying Chan de la Boutique Sans Argent

Qu’est-ce que la « Boutique sans argent ? »

C’est un magasin comme les autres à part que tout est gratuit ! Pour l’instant il existe une boutique à Paris (12ème) et un espace éphémère à Nanterre. L’idée est que tout le monde ait accès à ce dont il ou elle a BESOIN (et non envie) qu’il/elle ait de l’argent ou pas.

Pourquoi ouvrir une boutique sans argent ?

Le fait que tout soit gratuit permet beaucoup de choses :

  • ACCESSIBILITE : tout le monde a la même chance, même ceux ou celles qui ont moins d’argent peuvent ressortir avec des objets dont ils et elles ont besoin ;
  • SOLIDARITE : c’est un lieu où les gens viennent échanger des objets mais aussi des paroles ou des services ;
  • ECOLOGIE : donner et récupérer permet réduire les déchets en évitant la poubelle à beaucoup d’objets. Quelque chose peut ne plus me servir mais être très utile pour quelqu’un d’autre, c’est un cercle vertueux ;
  • VALEUR : se demander si j’ai BESOIN de cet objet ou juste ENVIE

Cette rencontre a permis aux CME de se rendre compte qu'il existe des alternatives à l'achat neuf ! Nous avons même créer unespace de gratuité à partir d'objets que les conseiller.e.s et Sock Ying Chan ont apporté.

Un groupe du CME est allé à la Boutique le 7 novembre 2018, pour savoir comment ça s'est passé, suivez ce lien >>>>>>>

Pages